Guillaume Cabot, administrateur de Jeunes Agriculteurs, a interpellé le président de la République sur les distorsions de concurrence alors que ses collègues arboraient des panneaux « N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas » ou encore « Stop aux distorsions ». « Nous demandons l’application de l’article 44 (1) sur les distorsions de concurrence, a-t-il lancé. Ç...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !