L’information, parue dans le quotidien South China Morning Post, n’a pas été confirmée de manière officielle. La Chine et les États-Unis, enferrés depuis plus d’un an dans une guerre commerciale et qui s’infligent des droits de douane réciproques, ont accepté de renouer le dialogue le mois prochain dans la capitale fédérale américaine.

Un soutien pour le soja

« Cette information sur un possible accord a aidé le secteur agricole américain, en particulier le soja », a noté Tom Fritz, de la maison de courtage EFG Group. Pékin étant le premier importateur mondial de soja, l’espoir d’une hausse de la demande chinoise est de nature à faire monter les prix de l’oléagineux.

Le soja était aussi tiré par les difficiles conditions climatiques au Brésil. « L’État de Mato Grosso, où la production brésilienne de soja est la plus importante, connaît une sécheresse persistante. Les semis devaient débuter le 15 septembre, mais aucune amélioration n’est prévue prochainement », a indiqué Tom Fritz.

Des maïs en moins bon état

Par ailleurs, le maïs a profité de la forte diminution des cultures jugées « bonnes à excellentes » (55 % la semaine dernière contre 58 % la semaine précédente), dans un rapport hebdomadaire publié lundi soir par le ministère américain de l’Agriculture (USDA). Les cultures « bonnes à excellentes » de soja se sont maintenues au même niveau, à 55 %.

Le blé de printemps était, quant à lui, moissonné à 71 % à la fin de la semaine dernière, en net recul par rapport à la moyenne des cinq dernières années (87 %). Les acteurs du marché attendent désormais la publication jeudi du rapport mensuel de l’USDA sur les estimations de production mondiale de céréales et d’oléagineux (Wasde).

Selon Steve Georgy d’Allendale, « il faut s’attendre à un déclin » des estimations de rendements des cultures de maïs et de soja aux États-Unis.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mardi à 3,6150 dollars, contre 3,5425 dollars lundi (+2,05 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 4,8225 dollars, contre 4,7450 dollars à la clôture précédente (+1,63 %). Il s’agit de son plus haut niveau depuis un mois.

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 8,7200 dollars, contre 8,5775 dollars la veille à la clôture (+1,66 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Contraints par la Mer Noire

En blé, les cours jouent au yo-yo, obligeant les opérateurs à rester vigilants. En maïs, ils se stabilisent.